Skip to main content

Morcheeba, Les Dominicains (2011), la messe est dite!


Les Dominicains : endroit mystique et magique au point que votre serviteur se demande bien ce qu'il reste aux autres salles tant le cadre est magnifique et la qualité sonore au rendez-vous.

22 heures : une mélopée mélancolique envahie la salle baignée dans une lumière bleue, Ross Godfrey nous emmène en voyage sur la mer, un ange descend du ciel, Skye Edwards entonne 'The Sea'.


La messe peut commencer!

Une prestation peut être un peu plus 'Big Calm' qu'à l'habitude, l'influence du lieu qui pousse à la quiétude ou l'absence du DJ derrière ses platines? Ross Godfrey (GODfrey, SKYe, des noms prédestinés à jouer dans des églises!) s'en expliquera d'ailleurs :
"usually we have a turntable for scratchs and things but we thought God wouldn't be too happy"


Le rappel se voudra également très mélodieux avec le divin "I am the spring", le sublime "Over & Over", l'a cappella "From Russia with love" pour enfin terminer la fête sur l'obligatoire "Rome wasn't build in a day" (non je n'ai sauté sur scène avec le groupe cette année)

En prêtresse de charme, Skye vêtue de plumes rouge-sang, mi-ange, mi-démon. Un Séraphin? Lucifer chassé du paradis? Qu'importe, sa voix est bien angélique.

S'en suivent le splendide 'Otherwise', 'Even though', 'Part of the process', le voyage continue à Sao Paulo, Morcheeba revisite les 5 continents que constituent leurs 5 albums, 'Blood like lemonade' inclus.

La "satanic and sexy" Skye nous lâche un dernier sourire avant de s’envoler vers d'autres cieux.

Un concert certes un peu court mais enchanteur. La messe est dite!


PS : un merci tout spécial à Elisa pour avoir suivie "l'affaire de près", son blogueur la remercie! ^^

Comments

  1. Très belles photos et moment très sympa dans ce sanctuaire méconnu..

    ReplyDelete

Post a Comment