Skip to main content

Art District live @ Grillen 07.01.2011

Ce soir au Grillen, le flow de Mr.E coulera pour la quatrième fois dans mes oreilles.
Le plus alsacien des New Yorkais à lunettes est de retour dans notre bonne salle du Grillen avec son groupe Hip Hop qui monte : ART DISTRICT.



J'avais déjà eu le plaisir de le voir avec Block Stop en première partie de Fat Freddy's Drop en 2008 (ENORME) puis APRES le concert des BAMBOOS en "cerise sur le gateau" il y a quelques mois, ainsi qu'au Grillen lors du JAZZ OFF (si vous êtes sage je vous colle mon vieil article facebook à la suite de celui ci :)

C'est toujours la même chose : un flow des zamériques qui n'a rien à envier aux meilleurs, des paroles intelligentes, une human beat-box qui déchire sa mère, des cuivres à tomber, un clavier funky à souhait, une section rythmique (basse & batterie) vivante (du live quoi, du bon son organique), et c'est toujours aussi bon!

Mais je ferais court cette fois, retenez juste que s'ils passent par chez vous, allez les voir!

Comme je figurais parmi la douzaine de photographes qui mitraillaient au premier rang, je vous laisse avec quelques une de mes photos.

Plus bas, régalez vous aussi avec le premier CLIP du groupe 'BACK IN THE DAY'.


Et en cadeau BONUX, en cliquant sur "Lire la suite" vous aurez mon article de l'époque où j'écrivais sur Facebook :)







Jazz OFF: Conférence + ART DISTRICT, Le Grillen - 09.09.09

Que font des personnes normales après quasiment deux nuits sans sommeil? Elle vont se coucher tôt, parfaitement madame!
Ce que je ne fit donc pas en cette agréable soirée du 9 septembre (le 9.9.9, c'est rigolo le 9.9.9, assurément moins que le 6.6.6, mais rigolo quant même :-)

Je me tâtais pour y aller à cette soirée, la fatigue, le fait que j'allais me la farcir seul cette soirée (ouaip, allez donc motiver des amis avec les mots "jazz" et "hiphop" quand vos amis ont des goûts de chiottes! (oh ça va, je charrie!! ;-)), donc quand j'eus fini de me tâter, nous partîmes cinq cents, mais par un prompt renfort, nous nous vîmes trois mille en arrivant au port tout seul...
...et à la bourre...

Première nouveauté de la soirée, c'est la première fois que je me rends au Grillen (eh oui, dans mon esprit cette salle était réservée aux égorgeurs de brebis aux cheveux longs qui s'expriment dans une langue à base de sons gutturaux, où le moindre murmure explose les 130 décibels, faisant jaillir le sang des oreilles du public offertes en sacrifice, permettant ainsi aux artistes se produisant d'ingurgiter leur repas quotidien avant de regagner leurs cercueils... Ca va ou je rajoute encore quelques clichés? :-))

Donc, mode GPS (ben oui, pourquoi se fatiguer?), qui me conduit gentillement rue des jardins (des jardins? où cela??? rue des entrepôts je veux bien, mais des jardins...). Et ensuite? Ensuite démerde toi mon p'tit père... D'où qu'il est le Grillen?
J'ai beau scruter l'horizon, je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie... (remarquez la qualité de cet article fort de moultes références littéraires? C'est pour toi public! :)

Au bout d'un moment, un peu énervé et sentant bien que j'avais déjà raté le début de la conférence, je me décide à aller interroger le IN pour savoir où est le OFF (ça va, vous suivez?)

Je finis donc par y arriver, et là, non seulement la conférence n'a pas encore débuté, mais DEUXIÈME nouveauté : je crois que j'inaugure mon plus petit concert jamais fait...

Disons 20 personnes pendant la conférence et 50 au plus fort du concert dont une dizaine dehors à se noircir les poumons. Ca fait bizarre mais ce n'est pas totalement désagréable.

Je salue Monsieur Azam, maître du son ce soir, et la conférence débute...

CONFERENCE PAR SAMUEL COLLARD :
Exercice difficile s'il en est, mais vraiment réussi, contenu très intéressant et bien illustré, qui même si vous étiez déjà au courant des grandes lignes de l'histoire du jazz et de ses dérivés, vous en dévoile les détails, les anecdotes, les premiers enregistrements. Bref, très bien! Quelques regrets sur l'insistance sur le début du siècle, il aurait été intéressant de prolonger sur les évolutions du jazz après guerre et les autres courants musicaux qui en sont nés, mais cela mériterait une autre conférence à n'en pas douter. En conclusion : merci Maître Collard! ;-)

ART DISTRICT :
Vous ais je dit que j'étais fatigué? Donc je n'étais pas décidé à rester jusqu'au bout... Mais premier indice positif : plein de vrais instruments sur scène...
Le groupe s'installe et joue, ça groove vraiment bien, et on a de sacrés bons musiciens sur scène, le clavier est excellent, les cuivres sublimes (oui, un saxo et un trompette, que du bonheur!) et le batteur mama mia!! :)
Bref, un bon groupe de HipHop *organique* comme je peux les aimer (THE ROOTS ou A TRIBE CALLED QUEST par exemple).

Au milieu de ce beau monde, 2 rappeurs, le premier au style vestimentaire HipHop un peu stéréotypé, avec en plus un faux air de Joey Starr, mais en plus gentil, assure plutôt les background et les beatbox, le second, un rappeur américain d'Amérique, de NYC, s'il vous plait, EASSCOAST! 8=# Mister E dont j'aime bien le look :
Jeans dans lequel on ne dirait pas que tu as fait un gros caca, Tshirt rigolo, lunettes, un bon look de Geek, ou de campus, ou de moi en Week End, choisissez...

Mais... mais... mais.... maimaimais... mémé! je le connais lui! (ça m'a pourri le premier quart d'heure jusqu'à ce que je me souvienne d'où...)
Souvenez vous, mon PREMIER ARTICLE ici, j'étais jeune, et j'écrivais des articles COURTS, le bon vieux temps quoi! ;-)

Un article sur mon concert de Fat Freddy's Drop (extraordinaire) à la Laiterie dans lequel je cite la première partie : un groupe HipHop Jazzy que j'avais bien aimé : "BlockStop". Le rappeur c'était déjà lui, Mister E!
(clap clap clap, je m'applaudis moi même!)

Les morceaux tournent, le public apprécie même si ce n'est pas l'ambiance de feu du fait du manque de spectateurs...
On a des superbes solos de claviers, de trompettes, etc... de la BONNE musique.
Quelques morceaux "humoristiques" également, en particulier sur la fin avec le morceau "Amadeus" précédé d'extraits musicaux de styles variés (rock, electro, oumpapa, et ... à la demande du public Polka), ce morceau est d'ailleurs excellent, bouclant (en live) une mélodie connue mais ça déchire... Au rappel, encore du fun avec le rap du jus de pomme enchaîné sur un autre freestyle rendant hommage à la grâce légendaire des noms de villages alsaciens...

Bonne soirée au final, et à pas cher :)
Concert fini, je rentre illico, je tombe de sommeil, heureusement que la voiture roule toute seule (ah non? on m'aurait menti ???), aujourd'hui j'ai été un vrai Zombie au boulot...


THE END. (la vraie cette fois)

Comments